SYNTAFRICA

BONNE NOUVELLE D'AFRIQUE DU SUD

TRANSPORTEZ VOTRE EAU DANS UN BIDON:

mais pas sur votre tête !
Imaginez que vous êtes une femme ou un enfant africain, et que vous deviez vous lever avant l'aube et marcher 2 km pour atteindre le point d'eau,
remplir votre bidon de 20 à 25 litres à la rivière et ensuite le ramener en le portant sur votre tête.
Et ceci, tous les matins de votre vie !

Plus jamais ça !
Des millions de femmes dans le monde sont obligées de marcher chaque jour en portant une lourde charge pour apporter à leur famille le quota d'eau quotidien nécessaire pour la journée.
Ce processus qui consomme beaucoup d'énergie est la cause d'un certain nombre de problèmes de santé, aggravés par la malnutrition.
Ces femmes sont surtout vulnérables à la malnutrition à la fin de la saison sèche quand elles doivent aller de plus en plus loin pour trouver l'eau. La malnutrition aggrave aussi la sensibilité des femmes et des enfants à d'autres maladies.

Il faut beaucoup de force pour porter un poids de 25 kilos sur la tête, ainsi qu'une grande adresse qui s'acquiert sur près de neuf années.
On estime que 230 millions de personnes sont ainsi anémiées par la malnutrition et les efforts quotidiens intenses. Le risque est particulièrement grand pour les femmes enceintes.

En Afrique, 40% des femmes non-enceintes et 63% des femmes enceintes sont anémiées.
Pendant la grossesse, le dur travail de porter l'eau peut retarder la croissance du foetus. Les femmes doivent reprendre leur quête de l'eau très vite après l'accouchement, ce qui affecte la quantité et la qualité du lait maternel. Le bébé devient ainsi vulnérable à la malnutrition.

Dans certains environnements, les femmes et les enfants qui vont chercher l'eau sont contaminés par des maladies liées à l'eau telles que la malaria, la filariose et la schistosomiasose.
Effets sur le squelette
Un autre problème majeur issu du port de l'eau sur la tête est le vieillissement prématuré de la colonne vertébrale. Chez les enfants, la croissance des os est affectée et des déformations telles que la scoliose se produisent. De plus, les muscles du cou se développent exagérément, d'où des problèmes de thyroïde. Il y a également des problèmes de fractures, de disques déplacés, et de dommages causés aux genoux.

C'est pourquoi, en Afrique du Sud, le Hippo Water Roller a été spécialement créé pour améliorer l'existence des femmes et des enfants des villages qui doivent aller chercher l'eau pour leur famille.

Problèmes de santé dûs au port de charges sur la tête : voir la page (en anglais)
http://www.hipporoller.org/?Task=system&CategoryID=4878&HeadingText=Health+Effects

ROULEZ VOTRE EAU DANS UN BIDON "HIPPO WATER ROLLER" !

Il s'agit d'un gros bidon pouvant transporter 90 litres d'eau, avec un bouchon vissé hermétique assez large (135 mm) pour permettre le nettoyage de l'intérieur, et un manche d'acier amovible. On le pousse devant soi comme une brouette.
Le bidon est fabriqué avec du polypropylène résistant aux UV et a été spécialement conçu pour résister aux conditions rurales typiques que l'on trouve dans toute l'Afrique : chemins raboteux avec des cailloux et parfois même des tessons de verre.

Le site web (en anglais): http://www.hipporoller.org/

Les enfants aussi peuvent pousser le Hippo Water Roller.
Le poids réel de 90 kilos se trouve dans la "roue" de la brouette et est supporté par le sol. Le poids à pousser en résultant pour une personne n'est que de 10kg sur un terrain bien égalisé.

En Afrique du Sud, il y a encore dix mille localités manquant d'un accès adéquat à l'eau, soit une population totale de 15 millions d'habitants. Et dans tout le reste de l'Afrique ?

Comment fonctionne le projet ?
Ce sont les villages les plus pauvres qui ont le plus urgent besoin du Hippo Water Roller, et les gens n'ont pas les moyens de le payer. Une sponsorisation par des donateurs public et privés a donc été organisée.
Le village reçoit un certain nombre de bidons et contribue financièrement à hauteur de ce qu'il peut. Il est également responsable de la durabilité de l'opération.

Parmi les donateurs : Infotech, 3M, Africa Foundation, Afrikaans Stereo (listeners), Anglo American & de Beers Chairman’s Fund, BPSA (BP Southern Africa), BP (London - Angola), BMW (South Africa), CCA (Conservation Corporation Africa), Coca-Cola, Consol Limited, Fedsure Holdings, First National Bank, Guardian National Insurance Company, IBM South Africa, Ingwe Coal Corporation, JCI Limited, Lever Brothers (Unilever), Pick ‘n Pay, Polifin PP & Monomers Division, Radio 702 (Listeners), Rembrandt, SAD (South African Druggists) - Pharmacare, Safmarine, Sasol Synthetic Fuels, Times Media Limited, Total SA, WK Kellogg Foundation (USA) - sans compter un grand nombre de petits donateurs anonymes.
L'organisation Hippo Water Roller est un système souple qui peut ensuite former la base d'autres initiatives une fois que le problème de l'eau n'est plus une limitation.


Le Président Nelson Mandela en présence des responsables de l'organisation Hippo Water Roller

Loin du point d'eau, on peut avoir un potager familial irrigué au goutte-à-goutte grâce à un système alimenté par Hippo Water Roller :
http://www.hipporoller.org/?Task=system&CategoryID=7706&HeadingText=Food+Security

Pour vous renseigner vous pouvez envoyer un email (en anglais) à l'organisation Hippo Water Roller dans leur page :
http://www.hipporoller.org/?Task=mail

Et pour l'installation d'un puits, voir aussi la page du manège à pomper l'eau Roundabout Outdoors

Cette information a été tirée du site de bonnes nouvelles sud-africaines : http://www.sagoodnews.co.za/

 

Retour
"Bonnes Nouvelles"

Homepage